Verse > Anthologies > Robert Bridges, ed. > The Spirit of Man: An Anthology
  PREVIOUSNEXT  
CONTENTS · BIBLIOGRAPHIC RECORD

Robert Bridges, ed. (1844–1930).  The Spirit of Man: An Anthology.  1916.
 
Essais, ii. 12

Michel Eyquem, seigneur de Montaigne (1533–1592)
 
C’EST 1 à la verité une tres-utile et grande partie que la science: ceux qui la mesprisent tesmoignent assez leur bestise: mais je n’estime pas pourtant sa valeur jusques à cette mesure extreme qu’aucuns luy attribuent, comme Herillus le Philosophe, qui logeoit en elle le souverain bien, et tenoit qu’il fust en elle de nous rendre sages & contents; ce que je ne croy pas: ny ce que d’autres ont dict, que la science est mere de toute vertu, et que tout vice est produit par l’ignorance. Si cela est vray, il est subject à une longue interpretation. Ma maison a esté dés longtemps ouverte aux gens de sçavoir, & en est sort cogneue; car mon Pere qui l’a commandée cinquante ans & plus, eschauffé de cette ardeur nouvelle, dequoy le Roy François premier embrassa les Lettres & les mit en credit, rechercha avec grand soin & despense l’accointance des hommes doctes, les recevant chez luy, comme personnes sainctes, & ayants quelque particuliere inspiration de sagesse divine; recueillant leurs sentences, et leurs discours comme des oracles, & avec d’autant plus de reverence, & de religion, qu’il avoit moins de loy d’en juger: car il n’avoit aucune cognoissance des Lettres, non plus que ses predecesseurs. Moy je les ayme bien, mais je ne les adore pas …  1
 
Note 1. Montaigne. Essais, ii. 12. [back]
 
 
CONTENTS · BIBLIOGRAPHIC RECORD
  PREVIOUSNEXT  
 
Loading
Click here to shop the Bartleby Bookstore.

Shakespeare · Bible · Strunk · Anatomy · Nonfiction · Quotations · Reference · Fiction · Poetry
© 1993–2014 Bartleby.com · [Top 150] · Subjects · Titles · Authors